Retour sur Herault.fr

Imaginons ensemble la route durable, St Gély du Fesc-Bel Air

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Contexte
  3. Historique
  • Augmenter la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cette page
  • Enregistrer la page au format PDF (maximum 1,5 Méga-octets)
  • Envoyer cette page à un ami
  • Partager sur Google plus (lien externe)

Historique

Un projet engagé depuis plus de 20 ans

La RD68 ou liaison inter-cantonale d'évitement Nord (LIEN) est le plus grand chantier routier jamais mené par le Département de l'Hérault.

C’est un projet engagé depuis plus de 20 ans. Deux sections sont déjà en service

La section RD610 – RD109 a été mise en service dans les années 1990

La section RD986 – RD109  a été mise en service en 2008.

n projet pris en compte dans les documents de programmation

En cohérence avec le plan routier départemental, ce projet routier structurant est inscrit dans les documents de planification, tant le SCOT et le PDU de l’Agglomération de Montpellier, que le Dossier de Voirie d’Agglomération.

Ces documents planifient l’urbanisme et les déplacements pour une durée de 10 ans. De par leur nature et leur mode d’adoption après une enquête publique, ils apportent toute sa légitimité au projet.

L’annulation de la DUP du dernier tronçon

Après mise en enquête publique et suite à l’avis favorable de la commission d’enquête, la section entre la RD 986 et l’A750 avait fait l’objet d’un arrêté préfectoral de déclaration d’utilité publique et le Département s’apprêtait à achever les études de projets pour lancer la réalisation.

Or, après une action de la part d’une association de riverains, le Tribunal Administratif a annulé, en février dernier, l’arrêté préfectoral de DUP.

Cette décision bloque temporairement la réalisation de ce tronçon

La volonté réaffirmée du Département d’achever le LIEN

Au-delà des aléas des procédures, l’Assemblée départementale maintient son intention de réaliser cette œuvre de longue haleine et compte mener à bon terme le plus grand chantier du Département.

Le Conseil général, n’a pas fait appel du jugement, il considère plus efficace en termes de délais et de résultats de relancer la procédure.

Il tient compte des attendus de la décision et s’attachera à mettre en œuvre son projet dans le meilleur respect des dernières prescriptions procédurales.

La nouvelle concertation portera sur un programme plus large que la seule construction d'une voie nouvelle. C'est l'occasion aussi de réfléchir aux évolutions à apporter au réseau départemental structurant existant, et notamment le doublement éventuel de la RD 986  (déviation de St Gély-du-Fesc) ou la modification des carrefours et échangeurs dont les limites de capacités sont atteintes ou en voie de l'être.

De ce fait, la zone d’étude est étendue et concerne le territoire de 7 communes.

C’est pour pouvoir lancer au plus vite les travaux que le Conseil général ouvre sans attendre une concertation préalable la plus large et la plus ouverte possible. Il s’agit de se donner toutes les chances pour un meilleur projet dans le meilleur délai

Haut de page

Réalisation : Stratis